Les baleines, un précieux capital pour le climat

·2 min de lecture

En piégeant environ 33 tonnes de CO2 tout au long de leur vie, les baleines jouent un rôle majeur face au changement climatique. Une importance reconnue par le FMI qui envisage de créer des mécanismes financiers pour promouvoir la restauration de leurs populations.

Cet article est issu du magazine Sciences et Avenir - La Recherche n°890 daté avril 2021.

"Les baleines comme actrices de la capture du carbone atmosphérique" : c'est le thème d'une discussion qui se tiendra à l'occasion de la réunion annuelle du comité scientifique de la Commission baleinière internationale (CBI), du 27 avril au 14 mai 2021. Cette instance chargée de la conservation des baleines et de la gestion de la chasse veut depuis plusieurs années mettre en avant le rôle de ces cétacés face au changement climatique. Car quand on parle de réservoirs de carbone, on pense d'abord océans et forêts, oubliant souvent le rôle des animaux, en particulier, marins. Ainsi, parmi les êtres vivants, ce sont les baleines qui constituent les plus grands réservoirs de carbone. Une donnée qui s'explique d'abord par leur gigantisme. La baleine pygmée, le plus petit des mysticètes, les cétacés à fanons, mesure six mètres en moyenne pour un poids supérieur à trois tonnes. À l'autre extrémité de l'échelle : la baleine bleue peut atteindre 30 mètres. Mais ces animaux ne sont pas seulement immenses, ils ont aussi une longévité exceptionnelle. Ainsi, la baleine boréale peut vivre 200 ans ! Or, plus ils sont grands et vivent longtemps, plus les êtres vivants stockent de dioxyde de carbone (CO2) protégeant ainsi la planète du réchauffement climatique.

Les baleines permettent une redistribution de précieux nutriments

Concrètement, chaque baleine séquestre en moyenne 33 tonnes de CO2, soit l'équivalent de . Bien loin devant ce que peut capturer un arbre, qui stocke au maximum 20 kg de CO2 par an. Ces chiffres étonnants ont été rendus publics en 2019 par . Signe qu'au-delà de l'aspect écologique, la préservation des baleines revêt une véritable dimension économique. Le stockage du CO2 par les baleines dure d'ailleurs bien plus longtemps que leur vie : plusieurs siècles. En effet, leurs carcasses rejoignent ce que les scientifiques nomment la biomasse morte (ou nécromasse). Leur corps, co[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi