Balafrée pour avoir refusé de se marier, elle est désormais en voie d’expulsion

Par Marc Leplongeon
·1 min de lecture
Tous les recours de Karima* ont été rejetés par la justice administrative (photo d'illustration).
Tous les recours de Karima* ont été rejetés par la justice administrative (photo d'illustration).

Les recours juridiques semblent aujourd'hui épuisés et il ne reste guère à Karima* que la voix médiatique et l'arme de la pétition. Son avocat, Yassine Yakouti, a pourtant combattu sur le terrain du droit, s'est démené face à des décisions qu'il juge injustes, a formé un appel contre un jugement désormais définitif, mais rien n'y fait : à 41 ans, Karima est menacée d'expulsion et doit repartir en Algérie, pays qu'elle dit avoir quitté il y a vingt ans pour la France.

Sa situation administrative n'avait jusqu'ici pas posé problème et Karima n'avait eu affaire à la justice qu'en novembre 2014, en qualité de victime. Ce jour-là, un homme qui la harcèle depuis des semaines s'en prend à elle dans la rue, porte de Vincennes, à Paris. Il brandit un cutter et lui assène : « Si tu ne te maries pas avec moi, tu ne te marieras avec personne ! Je vais te tuer. »

Des entailles au visage et sur les parties intimes

Des témoins assistent à la scène, font fuir l'assaillant, lequel a toutefois le temps de porter plusieurs entailles sur le visage, le cou, le cuir chevelu, les fesses de la victime. Les photographies du corps meurtri, prises pour les besoins de l'expertise judiciaire, sont terribles. Pour expliquer son acte, il jure avoir eu une liaison avec Karima, et avoir agi par jalousie et folie. Il est condamné en 2018 en appel à 14 ans de prison par la cour d'assises de l'Essonne.

Durant tout le temps de l'instruction et encore aujourd'hui, Karima reçoit des appels anonymes [...] Lire la suite