Baisse du niveau des élèves à cause du confinement : "C’est inquiétant, mais ce n’est pas étonnant"

·1 min de lecture

Il y a bien eu un "effet Covid" sur les résultats scolaires. Le premier confinement a fait baisser le niveau des élèves et creusé les inégalités, montrent les CPCEA, évaluations des élèves de tous niveaux réalisées à la rentrée par l'Education nationale - notamment en français et en maths. Marie Duru Bellat, professeur de sociologie à Sciences Po et à l'observatoire sociologique du changement, et spécialiste de l'éducation, a estimé dimanche sur Europe 1 que ces résultats étaient "inquiétants mais pas étonnants", car l'école est selon elle indispensable. Mais les problèmes seront selon elle rattrapables.

"C’est effectivement inquiétant, mais ce n’est pas étonnant. Ils n’ont pas été à l’école pendant plus de deux mois, ils en ont pâti. Les élèves les plus faibles se trouvent aussi être ceux de certains quartiers défavorisés, le confinement a creusé les écarts entre les élèves", a analysé la spécialiste.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation dimanche 15 novembre

L'importance de la socialisation

Selon Marie Duru Bellat, ce n'est pas tant les problèmes scolaires qui sont importants que les effets sociaux et psychologiques du confinement, car l'école est aussi un lieu de socialisation. Les élèves "souffrent de ne pas être confrontés à d’autres adultes que leurs parents, et à leurs camarades. On apprend, on se motive avec ses camarades. Sur le plan psychologique, ne pas aller à l’école est aussi un problème. On compte sur l’école pour qu’ils soient ...


Lire la suite sur Europe1