Baisse des féminicides en 2020 : pourquoi les associations restent prudentes

·1 min de lecture

S'il qualifie ces résultats d'"encore trop modestes", Eric Dupond-Moretti estime qu'ils sont "porteurs d'espoir". Le ministre de la Justice a annoncé mardi que 90 femmes avaient été tuées par leurs conjoints et ex-conjoints en 2020, soit un chiffre en très forte baisse par rapport aux 146 féminicides comptabilisés par le gouvernement en 2019. Mais cette baisse traduit-elle pour autant une tendance de fond ? C'est sans doute trop tôt pour l'affirmer, préviennent les associations, prudentes. 

>>Retrouvez Europe Soir avec Julian Bugier en replay et en podcast ici

La baisse est en tout cas incontestablement forte. Les féminicides ont baissé de plus d'un tiers par rapport à 2019. C'est le chiffre le plus bas depuis que le gouvernement à commencer à les recenser il y a quinze ans. Mais les années précédentes, la tendance était plutôt à une légère hausse.

Les chiffres des prochaines années seront scrutés

La principale piste pour expliquer ce chiffre est la mobilisation et la prévention qu'il y a eu en particulier pendant le premier confinement. Mais pour Caroline De Haas, du collectif NousToutes, il y a encore besoin de recul pour faire parler ce chiffre. "Est-ce que c'est dû à la situation sanitaire particulière ?", s'interroge-t-elle. "Aux quelques mesures prises lors du Grenelle qui ont commencé à s'appliquer en 2020 ? Ou est-ce que c'est dû à une prise de conscience de la société qui fait bouger les choses ?" Selon la militante féministe, "ce qui permettra de le dire, ce ...


Lire la suite sur Europe1