Baisse d'impôts : "Il est possible que le gouvernement considère qu'on peut laisser filer un peu plus le déficit public. Ce serait ça sans doute la grande surprise"

franceinfo
Emmanuel Macron doit annoncer en début de semaine des mesures pour sortir de la crise des "gilets jaunes". Edouard Philippe a déjà évoqué quatre grands axes de réformes, à commencer par une baisse plus rapide des impôts pour répondre à "une immense exaspération fiscale", exprimée lors du grand débat national.

Le président de la République devrait livrer cette semaine ses conclusions à l'issue du grand débat national. Comme l'explique Éric Heyer, économiste, directeur du département "Analyse et Prévision" de l'OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques), dimanche 14 avril sur franceinfo, la baisse d'impôts évoquée par Édouard Philippe lors de sa synthèse du grand débat "va être difficile à mettre en place". Selon l'expert, il est possible que le gouvernement considère qu'on peut laisser filer un peu plus le déficit public, et "ce serait ça sans doute la grande surprise".

Franceinfo : la baisse d'impôts promise par le gouvernement est-elle possible ?

Ça va être difficile à mettre en place. Vous pouvez peut-être promettre des baisses d'impôt pour une catégorie de ménages mais il va bien falloir les gager par une augmentation du coût de l'impôt par d'autres ménages. Ça peut être par le retrait d'un certain nombre de niches fiscales. On peut aussi penser à un effort sur la dépense publique, son contrôle et sa maîtrise mais là déjà, aujourd'hui, on a du mal à voir comment le gouvernement va réussir à maîtriser sa dépense publique sans mettre un coup de collier supplémentaire. Il est possible qu'il considère qu'on peut laisser filer un peu plus le déficit public. Ce serait ça sans doute la grande surprise.

Y'a-t-il d'autres leviers que les baisses d'impôts pour (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi