Baisse du chômage "en trompe l'œil" : comment le Covid-19 a cassé le thermomètre de l'emploi

·1 min de lecture
*
*

Cela aurait pu être une bonne nouvelle, c'est une désillusion. Selon les chiffres publiés par l'Insee ce jeudi 13 août, le taux de chômage en France a diminué de 0,7 point au deuxième trimestre, passant à 7,1%, après avoir déjà baissé de -0,4% déjà au premier trimestre. se rapprochant ainsi de l'objectif des 7% que s'était fixé Emmanuel Macron pour la fin de son quinquennat. Mais il ne faudrait pas se réjouir trop vite, selon l'Institut d'études statistiques. Mais avec le Covid-19 et les huit semaines de confinement imposées au Français, cette baisse, sur le papier encore plus importante qu'au premier trimestre, est réalité en "trompe-l'oeil", explique l'Insee dans sa dernière publication.

Lire aussiAnnée pourrie : près de 120.000 destructions d'emplois au deuxième trimestre 2020

"La baisse du taux de chômage résulte d'un fort recul du nombre de personnes sans emploi en recherche active d'emploi pendant la période de confinement", explique l'Insee. Elle "ne traduit pas une amélioration du marché du travail mais un effet de confinement des personnes sans emploi qui l'emporte sur l'effet de hausse du nombre de personnes sans emploi", détaille l'Institut. “L’effet de confinement des personnes sans emploi l’emporte sur l'effet de hausse du nombre de personnes sans emploi”, ajoute-t-il. De sorte que, si le taux de chômage diminue nettement pour les 25-49 ans (-0,8 point), ainsi que chez les 50 ans et plus (-1 point) - augmentant néanmoins pour les moins de 25 ans (+1,8 point) -, c'est avant tout parce que le Covid-19 a faussé les instruments de mesure habituels.

Lire la suite