Baisse du CAC 40 : faut-il avoir peur pour la fin d'année ?

La Bourse de Paris est en souffrance, ce jeudi 26 octobre. A 14h, le CAC 40 s’affiche à 6 861,34 points, en baisse de 0,78%. La veille, l’action Worldline avait lâché près de 60% en une seule séance. Du jamais vu au sein de l’indice. Ces mauvaises nouvelles interviennent alors que la Banque centrale européenne (BCE) doit annoncer cet après-midi si elle relève une nouvelle fois ses taux directeurs. Alors, faut-il s'inquiéter pour l'indice ? Et à quoi faut-il s'attendre d'ici à la fin d'année, notamment suite à la décision de la BCE ? Nous avons interrogé Alexandre Baradez, responsable de la recherche marchés chez IG France.

Alexandre Baradez : Sur le CAC 40, nous retrouvons en effet un niveau de volatilité que nous n'avions pas vu depuis environ sept mois. Des actions, comme celle de LVMH, par exemple - qui se montrait jusqu'ici très résiliente face au contexte mondial -, commencent à montrer des signaux négatifs. Est-ce une phase inquiétante ? Je ne pense pas au regard des six mois précédents, durant lesquels nous avons connu une phase très horizontale, très consolidante du CAC 40.

Nous assistons simplement à une sortie par le bas de cette zone d'hésitation. Mais cela ressemble à un mouvement terminal. Il fallait une correction avant une potentielle nouvelle stabilisation, qui pourrait être encouragée par les meilleures données qui commencent à nous parvenir, notamment en provenance de Chine.

Ce que l'on voit sur le CAC, on le constate en Europe, aux Etats-unis, en Asie. Tout le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L’indicateur de la transition durable
L’indicateur de la transition durable
Picard : l’inflation n’épargne pas le géant du surgelé qui cherche à faire des économies
Picard : l’inflation n’épargne pas le géant du surgelé qui cherche à faire des économies
En grande difficulté, Casino sabre sa principale prévision financière pour 2023