Baisse des actions, les craintes spéculatives refont surface

par Laetitia Volga
·3 min de lecture
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE À MI-SÉANCE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait repartir en baisse vendredi à l'ouverture et les Bourses européennes sont dans le rouge à mi-séance, la nervosité des marchés autour de la bataille entre fonds spéculatifs et petits porteurs ainsi que des approvisionnements en vaccins contre le COVID-19 coupant l'appétit des investisseurs pour les actifs à risque.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse d'environ 0,6% pour le Dow Jones, 0,8% pour le S&P-500 et de 1% pour le Nasdaq.

À Paris, le CAC 40 perd 1,07% à 5.451,84 points vers 12h50 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,93% et à Londres, le FTSE abandonne 1,1%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,98%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,08% et le Stoxx 600 de 1,04%.

Ce dernier pourrait accuser sa pire semaine depuis trois mois, en partie à cause de la tourmente provoquée par une coalition d'investisseurs particuliers qui a décidé de mener bataille contre des fonds spéculatifs pariant sur la baisse de valeurs en difficulté.

"Tous les fonds spéculatifs examineront attentivement toutes les ventes à découvert après cette semaine et les régulateurs se pencheront très attentivement sur les placements collectifs", ont déclaré les analystes de Deutsche Bank.

Le déploiement inégal des vaccins contre le COVID fragilise par ailleurs les perspectives économiques.

L'Agence européenne du médicament (EMA) doit annoncer dans le journée si elle approuve le vaccin d'AstraZeneca, développé conjointement avec l'université d'Oxford.

La contraction moins prononcée que prévu de l'économie française au quatrième trimestre et la croissance surprise du produit intérieur brut allemand rassurent un peu mais ne suffisent pas à inverser la tendance des marchés.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

En avant-Bourse à Wall Street, GameStop rebondit de 90% et AMC gagne plus de 60% après que les courtiers Robinhood et Interactive Brokers ont assoupli les restrictions portant sur les transactions de certaines valeurs très entourées par les petits porteur.

Côté résultats, le groupe industriel Caterpillar gagne plus de 3% dans les transactions en avant-Bourse après avoir publié une baisse de bénéfice moins importante que prévu au quatrième trimestre.

VALEURS EN EUROPE

En Europe, M6 grimpe de 9,32% après une information de Reuters selon laquelle l'allemand Bertelsmann a approché des candidats potentiels dont Vivendi et Altice Europe pour une possible cession de sa participation de contrôle dans le groupe de médias.

JCDecaux prend 2,98% malgré la baisse de son chiffre d'affaires trimestriel en données organiques ajustées.

Le secteur des télécommunications est le seul à se maintenir dans le vert (+1%) grâce au suédois Ericsson qui gagne 10,44% et prend la tête du Stoxx 600 après avoir publié un bénéfice d'exploitation supérieur aux attentes au quatrième trimestre grâce aux fortes ventes d'équipements 5G.

En baisse, le groupe de prêt-à-porter H&M cède 3,63% après la chute de son bénéfice annuel et des prévisions pessimistes pour le trimestre en cours.

CHANGES/TAUX Le dollar se stabilise face à un panier de devises internationales tandis que l'euro évolue au-dessus de 1,214 après que des sources ont déclaré à Reuters qu'il était peu probable que la Banque centrale européenne (BCE) abaisse encore son taux de dépôt.

Sur le marché obligataire, le rendement du Bund à dix ans gagne plus de trois points de base à -0,507% et son équivalent américain gagne près de deux points à 1,074%.

PÉTROLE

Le marché pétrolier est en hausse en dépit des inquiétudes sur la demande causées par les variants du coronavirus et la lenteur du déploiement des vaccins.

Le Brent gagne 0,74% à 55,94 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,27% à52,48 dollars.

(édité par Patrick Vignal)