Baisse des émissions de CO2 pendant les confinements : "Ça donne une idée de l’ampleur des mesures qu’il faudrait prendre" constate une climatologue

franceinfo

Une étude publiée ce mardi 19 mai dans Nature Climate Change donne un bilan écologique précis du confinement. Du 1er janvier au 30 avril, la mise à l'arrêt de l'économie a entraîné une baisse de 8,6% des émissions mondiales de CO2. La baisse est encore plus marquée en France. Cette baisse "donne une idée de l’ampleur des mesures qu’il faudrait prendre", estime Corinne Le Quéré, climatologue et auteure principale de l’étude. Elle évoque "une baisse inédite" mais qui ne va pas durer. "Dès que les activités reprennent, les émissions qui vont avec reprennent."

>> Coronavirus : suivez l'évolution et les conséquences de la pandémie dans notre direct

franceinfo. Une chute spectaculaire des émissions de CO2 de plus de 8,5% sur les 4 derniers mois. Cette baisse est inédite ?

Corinne Le Quéré. Oui, elle l’est. Il faut remonter très loin, jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, pour pouvoir noter une baisse aussi importante. C’est un milliard de tonnes de CO2 en moins qu’on a mis dans l’atmosphère. Maintenant, on continue d’émettre plus de 90% des émissions normales donc c’est une baisse inédite mais on a quand même un problème qui persiste derrière. Cette baisse n’est pas durable parce qu’elle n’est pas basée sur des changements structurels. Aussitôt le confinement terminé, on (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi