Vous baignerez-vous dans une eau de bonne qualité cet été ?

·2 min de lecture

Selon l’agence européenne de l’environnement, 93% des lieux de baignade du continent remplissent les normes imposées par la directive de 2006. Mais ce satisfecit ne concerne que la pollution bactériologique et écarte les résidus chimiques. Baigneurs et surfeurs pourraient bientôt servir d’instruments de mesure de la qualité de l’eau.

L’Union européenne augmentée du Royaume-Uni, de la Suisse et de l’Albanie compte officiellement 22.276 sites de baignades sur ses littoraux marins, ses rivières et ses lacs intérieurs. Le le claironne : 93% de ces plages respectent les normes minimales de pollution bactériologique que les Etats doivent appliquer sous peine de devoir fermer les lieux pour raisons sanitaires. Deux bactéries pathogènes sont principalement recherchées : Escherichia coli et les entérocoques intestinaux qui provoquent des gastro-entérites, des otites, des conjonctivites. La première mesure doit se faire au tout début de la saison puis quatre analyses doivent être effectuées tout au long des mois d’été à un intervalle inférieur à un mois. Cette procédure est effective depuis 2015 et l’entrée en vigueur de .

La carte officielle de la France toute bleue ou presque de la qualité des eaux de baignade. Copyright MTE

Au regard des résultats, 85% des sites côtiers et 77% des baignades en eau douce obtiennent le classement maximum "excellent" les différenciant des endroits seulement "bons" ou "suffisants" et bien sûr de ceux "pauvres" qui sont au-dessous des seuils. La France n’est pas une très bonne élève. 3.328 eaux de baignades ont été analysées (2.055 sur les côtes, 1.273 à l’intérieur des terres). 2.578 sont considérées comme "excellentes", 473 "bonnes", 113 "suffisantes" et 78 "insuffisantes". Soit un taux de 77,5% pour l’excellence, en dessous de la moyenne européenne. Alors que cinq pays continuent de truster la tête du palmarès avec Chypre en premier (100% d’eaux excellentes), suivi de l’Autriche, la Grèce, Malte et la Croatie, la France se classe 19ème comme dans les précédentes éditions. En 2020, trois plages de l’hexagone ont ainsi été interdites à la baignade. On peut vérifier le classement de sa plage préférée sur le site du .

Seule la bactériologie est prise en compte alors que les mesures chimiques existent

Même si les résultats stagnent depuis 2015, la Commission européenne se f[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles