Bagelstein cible d'un tag antisémite: Joann Sfar dénonce "ces gens qui regardent ailleurs"

Geoffroy Clavel
L'inscription du mot

POLITIQUE - Le message résonne comme un coup de colère trop longtemps retenu. "Je garde un silence de tombe depuis cette histoire de gilets jaunes. Car je sais ce qu'on va me répondre", reconnaît d'emblée le dessinateur et écrivain Joann Sfar sur sa page Facebook. Depuis la naissance de cette crise qui bouscule la France depuis presque trois mois, "la culpabilité sociale est telle sur nos chaines de télé et chez les commentateurs que n'importe quelle réaction sensée face à ces dérives passe pour un soutien au gouvernement Macron."

Pour autant, l'auteur du "Chat du Rabbin" a décidé ne de plus se taire face aux dérives antisémites, racistes et haineuses qui s'expriment en marge du mouvement. Le détonateur: un tag "JUDEN" découvert sur la vitrine d'un magasin de bagels Bagelstein à Paris ce samedi 9 février, alors que se tenait l'acte XIII du mouvement. Plus qu'une injure antisémite, un appel au réveil d'une catastrophe mondiale. "Celui qui a choisi d'écrire 'JUIF' en allemand sur cette boutique sait très bien qu'il pense aux vitrines de la nuit de cristal", prévient Joann Sfar pour qui le plus grave ne réside pas dans les intentions haineuses de son auteur mais dans leur impunité et dans l'indifférence avec laquelle elles sont accueillies.

Joann Sfar a écrit ce post Facebook samedi en fin de journée. Ce dimanche 10 février à la mi-journée, la chaîne Bagelstein a annoncé avoir déposé plainte mais aussi précisé avoir en réalité "découvert ce tag samedi matin. Il a probablement été fait dans la nuit de vendredi à samedi", selon Gille Abecassis, cofondateur de Bagelstein. Ce dernier "ne pense pas que ce soit des 'gilets jaunes'" qui aient réalisé ce tag. "Ils ont écrit ça en jaune, mais ça peut être pour l'étoile de David" que l'Allemagne nazie imposait aux juifs de porter, a-t-il souligné.

Cependant, depuis le 17 novembre dernier, des messages à caractère antisémite, raciste ou purement haineux sont visibles dans certaines manifestations de gilets jaunes, où...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post