« Bad reprise » – Quand Plastic Bertrand transforme « Money » en « Mon nez »

·1 min de lecture
Plastic Bertrand se la joue Pinocchio dans « Abracadabra » et compte, entre autres partenaire, la petite Clémentine Autain (à l'extrême gauche, bien sûr).
Plastic Bertrand se la joue Pinocchio dans « Abracadabra » et compte, entre autres partenaire, la petite Clémentine Autain (à l'extrême gauche, bien sûr).

« Mon nez, mon nez, mon nez / Vous m?étonnez / Qu?est-ce qu?il a mon nez ? / Mon nez, mon nez, mon nez / Vous déconnez ? / Qu?est-ce qu?il a mon nez ? » On est en 1983. Pour les besoins du conte musical Abbacadabra, qui, plus de quinze ans avant la comédie musicale Mamma Mia !, bâtit une histoire à partir de tubes du groupe suédois Abba, l?incontournable « Money, Money, Money » devient « Mon nez, mon nez, mon nez », braillé en bonne et due forme par un Plastic Bertrand déguisé en Pinocchio. Bêtifiant ou édifiant, à vous de choisir ! « C?était pour les enfants », nous direz-vous. C'est vrai. Mais est-ce vraiment une excuse ?

Depuis leur consécration en 1974, lors du sacro-saint concours Eurovision de la chanson, avec le titre « Waterloo », Abba n?a cessé de faire des émules dans le monde entier. Deux filles et deux garçons, entonnant des chansons entraînantes, joyeuses ou mélodramatiques, aux refrains faciles à retenir : cette recette largement éprouvée donnera naissance à nombre de soupes plus ou moins consommables sans quasiment jamais parvenir à atteindre la saveur du nectar original.

Projet abbaesque

Dans les années 1970, les mélodies ciselées d?Abba séduisent déjà une multitude de chanteuses de variété française. Et l?on ne compte plus les reprises enregistrées par Michèle Torr, Nana Mouskouri, Petula Clark ou Karen Cheryl. Mais la référence ultime en la matière reste Mireille Mathieu qui, en 1981, transforme « The Winner Takes It All » en un plaintif « B [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles