Bad buzz : des vêtements pour enfants à caractère pornographique

Les produits Café Press

Café Press dans le collimateur des internautes australiens. La marque américaine de vêtements a dû retirer des produits en ligne face au tollé suscité par sa campagne. Des messages de mauvais goût étaient en effet inscrits sur les barboteuses pour bébé. Sur une couverture, on pouvait lire par exemple "Awesome masturbating », comprenez « une masturbation géniale".
La version britannique de Café Press proposait pas moins de 132 objets sous la catégorie "Adult Sex XXX Porn". "Je ne peux même pas imaginer avoir à argumenter sur le fait que des images ou des slogans pornographiques imprimés sur des vêtements pour bébés soient inacceptables", a expliqué au quotidien britannique, The Independent, Caitlin Roper, du groupe Collective Shout, qui milite pour le droit des femmes.

Le choc

La page Twitter de la compagnie établie aux Etats-Unis, à Louisville, a été submergée de postes dénonçant l'inconscience de la marque qui, à travers ces produits, ferait l'apologie de la pornographie et réduirait la femme à un simple objet sexuel.

L'humour pro-viol
Café Press, avec un T-shirt floqué « No Means Yes, Yes Means Anal » (« Non signifie Oui, Oui signifie Anal) est également accusé de faire la promotion du viol. "L'humour pro-viol banalise les violences faites aux femmes, réduisant un problème qui touche chaque jour des millions de femmes à une punchline pseudo-humoristique", a ajouté Caitlin Roper.

Mea culpa


Face à autant de messages scandalisés, l'entreprise n'a pas eu d'autre choix que de présenter ses excuses sur le réseau social. "Nous sommes désolés que de telles images aient pu apparaître sur le site. Nous les avons supprimées et sommes en train de rechercher la source".