Une bactérie susceptible de causer la mélioïdose détectée aux États-Unis

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Les CDC recommandent de porter des bottes et des gants imperméables en jardinant pour se protéger de la bactérie.
Les CDC recommandent de porter des bottes et des gants imperméables en jardinant pour se protéger de la bactérie.

Les autorités sanitaires ont alerté sur la présence d’une bactérie dans des échantillons de terre et d’eau prélevés et pouvant causer une maladie infectieuse grave et potentiellement mortelle, la mélioïdose. Faut-il s'en inquiéter ?

C’est la première fois qu’une telle bactérie est répertoriée dans l’environnement sur le sol américain. Les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) ont rapporté avoir prélevé la bactérie Burkholderia pseudomallei, pouvant causer la mélioïdose, dans trois échantillons d'eau et de terre au Mississipi. Ces prélèvements ont été réalisés après que deux personnes aient contracté la maladie entre 2020 et 2022 dans cet État. Ils ont dû être hospitalisés mais sont aujourd’hui rétablis grâce à la prise d’antibiotiques.

"La mélioïdose est une infection due à des bactéries gram-négatives Burkholderia (anciennement appelées Pseudomonas pseudomallei), explique le manuel MSD. Elle se manifeste par une pneumonie, une septicémie ou une infection localisée dans divers organes." Fièvre, maux de tête, vomissements, douleurs musculaires et articulaires… Les symptômes de la maladie sont larges.

Le risque pour la population générale reste "très faible"

La particularité de cette maladie qui peut être mortelle est la période d'incubation qui peut être très longue. Elle varie de quelques jours à plusieurs années après le contact avec la bactérie. Elle est habituellement présente dans des régions tropicales comme en Asie du Sud, où elle est endémique, en Australie et en Afrique. Environ 12 cas de mélioïdose sont diagnostiqués chaque année aux États-Unis, pour la plupart chez des personnes ayant voyagé dans ces pays ou ayant été en contact avec des produits venant de ces pays. "On ne sait pas exactement depuis combien de temps la bactérie est présente dans l'environnement, ni à quel point elle est répandue sur le territoire continental des États-Unis", précise l’autorité sanitaire dans des propos relayés par CNN.

Les CDC considèrent que le risque pour la population générale reste "très faible" pour l’instant. Ils demandent néanmoins aux médecins d’être vigilants face à de possibles symptômes chez des patients. Ils recommandent également aux personnes vivant dans le Mississippi d’éviter les contacts avec des eaux boueuses, de protéger les plaies et de porter des bottes et des gants imperméables en jardinant. Une personne peut en effet être contaminée sur écorchures ou brûlures, par ingestion ou inhalation de la bactérie.

VIDÉO - Buitoni : le combat d'Inaïa, 9 mois, qui a passé 25 jours dans le coma à cause de la bactérie E.coli

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles