Bactérie E.Coli dans des pizzas surgelés : "à une journée près, c’était trop tard", témoignent les parents des victimes

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Une soixantaine de victimes a été identifiée (Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La marque Buitoni a rappelé ses pizzas surgelées Fraich’Up à cause de la présence d’Escheria coli dans la pâte.

Deux enfants sont morts ces dernières semaines suite à une contamination grave à la bactérie E.coli. Après de nombreuses recherches, un aliment a été pointé du doigt. Le 18 mars, la marque Buitoni a rappelé ses pizzas surgelées Fraich’Up à cause de la présence d’Escheria coli dans la pâte. Cette bactérie est à l’origine du syndrome hémolytique et urémique (SHU).

Au total, une soixantaine de victimes a été identifiée. Elles ont décidé de se fédérer sur internet au sein du groupe Facebook baptisé "SHU – Sortons du Silence". En faisant connaître le syndrome hémolytique et urémique auprès du grand public, les victimes veulent comprendre ce qu’il s’est passé. À l’image d’Audrey dont le fils Noah, trois ans, a été victime de cette bactérie. Comme le rapporte Midi Libre, il a été contaminé à la fin du mois de janvier. Après plus d’un mois d’hospitalisation et un pronostic vital engagé, il est sorti de l’hôpital avec un régime sans sel et l’interdiction de prendre des anti-inflammatoires.

Une enquête en cours

"Mon fils a eu des vomissements début février où on a diagnostiqué une gastro… 3 semaines plus tard, on lui diagnostiqué un SHU de forme sévère avec insuffisance rénale aiguë", se souvient Audrey. La jeune femme veut maintenant transmettre son expérience aux autres parents inquiets. Aujourd’hui, ils sont plus de 1 000 membres inscrits sur ce groupe à s’échanger des informations : "Chez SOS médecin, le médecin nous affirme que ça ne peut pas être la pizza car elle est cuite", rapporte une maman. Une vision visiblement erronée, la présence d’E. coli ayant bien été confirmée dans la pâte de ces pizzas surgelées Fraîch’Up.

RMC a également relayé le témoignage des parents d'un enfant de 12 ans dont les reins ont arrêté de fonctionner à cause de la bactérie : "À une journée près, c’était trop tard. Il sera condamné à vie au régime sans sel et il aura peut-être des problèmes de rein plus tard. C’est devenu une angoisse permanente, toutes les nuits je me lève pour voir s’il va bien".

La Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes assure que des investigations sont toujours en cours pour confirmer (ou pas) un lien entre la contamination et la consommation de ces aliments. De son côté, la marque a demandé aux consommateurs de ne plus manger ces pizzas surgelées. Aujourd’hui, de nombreuses victimes de cette bactérie envisagent de mener une action en justice pour que des responsabilités soient établies.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Attention, il y a du relâchement. Résultat : les gastro-entérites reviennent"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles