Ces bactéries pourront aider l'être humain à coloniser Mars

Nathalie Mayer, Journaliste
·1 min de lecture

Envoyer des Hommes sur Mars, c’est un beau projet. Un projet ambitieux, surtout. Entre autres parce que, contrairement aux rovers, les êtres humains qui partiront pour ce long voyage devront respirer, boire et se nourrir en cours de route et une fois sur place. Et emporter avec eux suffisamment d’oxygène, d’eau et de nourriture pourrait coûter une fortune.

Alors les chercheurs étudient depuis quelque temps la possibilité de produire ces éléments essentiels à la survie des astronautes directement sur place. Le rover Perseverance devrait ainsi tester un système de production d’oxygène sur la Planète rouge. Et des astrobiologistes de l’université de Brême (Allemagne) montrent aujourd’hui que des cyanobactéries, les Anabaena, peuvent être cultivées dans un bioréacteur simulant une atmosphère semblable à celle de Mars, dans une eau extraite de la glace martienne et grâce aux nutriments — du phosphore, du soufre et du calcium — contenus dans le régolithe de la Planète rouge.

Le bioréacteur imaginé par les chercheurs de l’université de Brême (Allemagne) pour étudier le comportement des cyanobactéries dans un environnement semblable à celui rencontré sur Mars. © C. Verseux, ZARM, Université de Brême
Le bioréacteur imaginé par les chercheurs de l’université de Brême (Allemagne) pour étudier le comportement des cyanobactéries dans un environnement semblable à celui rencontré sur Mars. © C. Verseux, ZARM, Université de Brême

Cultiver des cyanobactéries sur Mars

Les cyanobactéries sélectionnées par les chercheurs ont non seulement été capables de se développer dans ces conditions. Mais elles ont aussi été capables de produire de l’oxygène et de contribuer à la croissance d’autres microbes. Séchées et broyées, elles ont fourni suffisamment de sucres, d’acides aminés et d’autres nutriments pour servir de substrat pour la croissance de la bactérie E. coli. Celle-ci pourrait, à son tour, produire des aliments, des médicaments, des biomatériaux et même des produits chimiques dans l’environnement martien.

Les chercheurs annoncent déjà travailler sur des combinaisons de CO2 et d’azote qui optimiseraient la croissance bactérienne. Ils souhaitent aussi tester d’autres cyanobactéries, y compris certaines qui...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura