Baccalauréat : pourquoi les épreuves commencent dès le mois de mai ?

Exceptionnellement, les épreuves écrites du baccalauréat 2022 commencent dès ce mercredi 11 mai pour les élèves de Terminale. (REUTERS)

Cette année, les premières épreuves du baccalauréat pour les lycéens de Terminale débutent ce mercredi 11 mai. Pourquoi l'examen débute à cette date inhabituelle ?

Le baccalauréat, c'est parti. Pour des centaines de milliers d'élèves de Terminale, ce mercredi 11 mai marque le lancement de cet examen national tant convoité. Une date inhabituelle pour le lancement des épreuves, qui est due à la nouvelle réforme du baccalauréat, mais pas que.

Depuis la réforme du Bac 2021, l'examen national a évolué et a connu de nombreux ajustements comme la suppression des épreuves communes et l'apparition des enseignements de spécialité, dont les épreuves commencent ce mercredi. Le but de cette réforme est de ne pas cantonner les élèves à des filières scientifique, économique ou littéraire mais de leur permettre de pouvoir associer plusieurs champs disciplinaires. Pour rappel, l'épreuve du Baccalauréat est désormais évaluée sur les deux dernières années de lycée avec 40% de contrôle continu et de 60 % d'épreuves terminales.

Ces deux épreuves de spécialité du baccalauréat ne sont bien évidemment pas à prendre à la légère puisqu'il s'agit des plus gros coefficients et représentent environ un tiers de la note finale du bac. C'est l'un des gros changements de ce "bac Blanquer" dont la formule est critiquée par beaucoup, notamment par de nombreux syndicats d'enseignants. L'une des autres nouveautés de cette formule est la date de ces épreuves et celle-ci fait également grincer des dents.

Prévues initialement au mois de mars

Malgré cette nouvelle réforme du baccalauréat, le fait de débuter les épreuves de spécialité au mois de mai reste exceptionnel pour cette édition 2022. De base, ces deux épreuves étaient censées se dérouler sur 3 jours du 14 au 16 mars 2022, et non plus au mois de juin comme avant la réforme. Une aberration pour de nombreux enseignants qui estiment que ces épreuves anticipées amputent un tiers de la formation aux élèves qui ont déjà subi le confinement en 2020 et n'ont eu cours que les deux tiers de l'année en demi-jauge en 2021.

Mais finalement, le variant Omicron qui a perturbé le début de l'année scolaire a contraint le ministère de l'Éducation Nationale à décaler ces épreuves prévues mi-mars aux 11, 12 et 13 mai. Une décision, prise suite à la pression des syndicats, dans le but de "préserver l'égalité de traitement entre les candidats et permettre à chacun de préparer sereinement ces épreuves", indiquait le ministère. En effet, ce report de deux mois donne 6 semaines de cours supplémentaires aux élèves et professeurs pour terminer le programme. À noter que c'est la première année que ces épreuves de spécialité vont se dérouler, car l'année dernière, la première année du nouveau bac, elles avaient été annulées et remplacées par le contrôle continu.

VIDÉO - Depuis la réforme du lycée, la part de filles en spécialité maths a fortement chuté

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles