Baccalauréat : pourquoi le nouveau programme allégé des épreuves de spécialité divise

On en sait plus sur les épreuves de spécialité du baccalauréat . Le ministère de l'Education nationale a annoncé ce jeudi qu'elles se tiendront du 20 au 22 mars et porteront sur une partie resserrée du programme. Un nouveau calendrier qui vise à permettre aux lycéens d'inclure leurs notes dans leur dossier Parcoursup. Cette mesure découle de la réforme Blanquer pour le baccalauréat  - sa première mise en place. En 2020 et 2021, le contrôle continu avait primé. En 2022, ces épreuves de spécialité s'étaient tenues en mai à cause de la vague Omicron.

>> Retrouvez Europe Soir en replay et en podcast ici

Les syndicats d'enseignants sont plutôt mécontents. Ils souhaitaient des épreuves en juin pour finir le programme, mais le ministre Pap Ndiaye a précisé que ces évaluations de mars porteront sur un programme resserré, autrement dit allégé.

Les organisations syndicales demandent le report au mois de juin

"C'est encore une semaine d'attente", déplore Sophie Venetitay du syndicat enseignant Snes-FSU. "Peut-être que la semaine prochaine, on va nous annoncer que des chapitres qu'on a déjà traités sont finalement retirés du programme. Quasiment toutes les organisations syndicales ont demandé le report au mois de juin. De très nombreux témoignages ont signalé que les classes étaient quand même vidées après les épreuves de spécialité, que les élèves disaient qu'ils avaient le contrôle continu, les épreuves de spécialité, soit l'essentiel de leur note au bac."

D'après les syndicats ...


Lire la suite sur Europe1