Baccalauréat : pourquoi la lisibilité de l'écriture devient-elle primordiale ?

Le baccalauréat commence ce mercredi avec les épreuves de spécialité . Plus de 520.000 candidats doivent valider deux matières au coefficient élevé (chacune comptant pour 16% de la note finale). Ces nouvelles épreuves, introduites lors de la réforme du bac de 2019, ont lieu pour la première fois. Elles n’avaient en effet jamais vu le jour en raison de la crise sanitaire.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Comme à chaque examen, les élèves doivent faire attention à la qualité de leur écriture, pour ne pas gêner la correction. Les copies étant désormais numérisées - elles sont scannées à l’issue des épreuves - l’illisibilité de certaines est encore plus problématique, puisque le contenu de l’image peut manquer de netteté. Cela peut donc pénaliser certains élèves, dont l’écriture peu soignée fait défaut.

De plus en plus de lycéens consultent des graphothérapeutes

C’est peut-être la faute des claviers d’ordinateur ou de smartphone, utilisés à la place des stylos dans la vie quotidienne, ou bien le manque d’heures dédiées à la calligraphie dans les petites classes, qui donne le sentiment de copies de moins en moins bien rédigées sur la forme. Les lycéens sont en tout cas de plus en plus nombreux à consulter des graphothérapeutes , comme Audrey Bietolini, qui exerce dans le Tarn.

"À l'approche de la période des examens, j'ai davantage de demandes de lycéens qui sont alertés par les professeurs par rapport à leur lisibilité", indique-t-elle. "Certains...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles