Le baccalauréat peut-il vraiment être perturbé par la grève de la surveillance ?

franceinfo
C'est la première fois depuis 2003 qu'un appel à la grève est déposé par des syndicats pour le bac.

Le bac aura-t-il bien lieu ? Plus de 740 000 candidats âgés de 11 à 77 ans passent leur baccalauréat à partir du lundi 17 juin. Mais en plus du stress lié aux épreuves, la menace d'un mouvement social des professeurs qui surveillent les candidats plane sur cet examen bicentenaire. Des syndicats d'enseignants ont appelé à la grève de la surveillance pour le premier jour (philosophie pour les terminales générale et technologique, français pour les premières), afin de protester contre la réforme du bac effective en 2021. L'intersyndicale regroupe le Snes-FSU, premier syndicat chez les profs du secondaire, SUD-Education, la CGT, le Snalc ont relayé cet appel. C'est la première fois depuis 2003 qu'un tel appel est déposé par des syndicats pour le bac.

Difficile, toutefois, de prévoir le nombre de grévistes. Dans Le Monde, plusieurs professeurs annoncent qu'ils feront grève, dont Philippe, de Marseille, qui évoque des "lycées potentiellement bloqués". "Des remontées de ce type, nous en avons principalement de l’Ile-de-France, de Montpellier, Toulouse, Marseille ou Lille", énumère Frédérique Rolet, secrétaire général du Snes-FSU. Sur LCI, Jean-Rémi Girard, du Syndicat national des lycées et collèges (Snalc), a estimé qu'il "[était] effectivement possible de s'inquiéter".

"Pas d'inquiétude majeure"

Du côté des syndicats des chefs d'établissement, on se veut plus rassurant. Selon Bruno Bobkiewicz, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi