Baccalauréat : Blanquer veut encore renforcer le contrôle continu

·1 min de lecture
Ces propositions du ministère seront étudiées par les organisations syndicales dans le cadre d'un Conseil supérieur de l'éducation (CSE) le 8 juillet prochain (photo d'illustration).

Selon la suite de la réforme présentée par le ministre de l’Éducation aux syndicats, les lycéens pourraient être confrontés à de nouveaux changements.

Le baccalauréat pourrait encore changer. Jean-Michel Blanquer a présenté lundi aux organisations syndicales des ajustements à sa réforme de l'épreuve, visant à renforcer le contrôle continu et abandonner les épreuves communes dès la rentrée prochaine, a appris l'Agence France-Presse lundi auprès du ministère de l'Éducation nationale. Sans toucher à la répartition du bac nouvelle formule entre épreuves terminales (60 %) et contrôle continu (40 %), le but de ces ajustements « soumis au dialogue social » est de « consolider le baccalauréat dans sa formule actuelle, en passant d'une logique d'évaluation commune (au sein des 40 %) à une logique de contrôle continu plein et entier », explique-t-on au ministère.

Ces propositions du ministère seront étudiées par les organisations syndicales dans le cadre d'un Conseil supérieur de l'éducation (CSE) le 8 juillet prochain. D'un côté, « on ne touche pas aux 60 % avec toujours le grand oral qui est extrêmement important, la philosophie, les épreuves anticipées de français dans les mêmes configurations et également le rôle important des spécialités (32 %) comme aujourd'hui, avec des épreuves terminales qui représentent le c?ur de la compétence de l'élève par rapport à sa poursuite d'études dans l'enseignement supérieur », explique le ministère.

À LIRE AUSSIGrand oral du bac : l'art de convaincre

Un « seul paquet de contrôle continu » ?

« Ce qui change est à l'intérieur des 40 %, c'est une évolution. Aujourd'hui, dans ces 40 [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles