Baccalauréat 2021 : ce que l'on sait des aménagements possibles pour les épreuves de juin

·1 min de lecture

Des voix pour le contrôle continu. Tandis que les lycéens ont repris, en demi-jauge, le chemin de leurs établissements scolaires lundi, les modalités du baccalauréat suscitent l'inquiétude voire la colère. Après une année scolaire perturbée par l'épidémie de Covid-19, des représentants de professeurs, d'élèves et de parents demandent l'annulation des deux épreuves prévues en juin pour les terminales l'écrit de philosophie et le grand oral, au profit du contrôle continu. L'Union nationale des lycéens (UNL) et le Mouvement national lycéen (MNL) ont appelé à des blocus tout au long de la semaine et la FCPE (principale fédération des parents d'élèves) organise un rassemblement mercredi devant l'Assemblée nationale pour "soutenir" la "jeunesse".

Lire aussi - Blanquer au JDD : "Il faut arrêter d’être obnubilé par le rôle de l’école dans les contaminations"

Une nouvelle formule perturbée. Depuis la réforme du baccalauréat, le diplôme repose sur une part de contrôle continu et des évaluations terminales : d'abord des épreuves anticipées de Français en première, puis deux épreuves écrites sur les enseignements de spécialités en terminale. Ces dernières ont été annulées cette année en raison de la crise sanitaire et remplacées par des notes obtenues au contrôle continu. Viennent ensuite les deux épreuves qui suscitent la controverse : l'écrit de philosophie, prévu le 17 juin, et un grand oral d'une vingtaine de minutes, prévu du 21 juin au 2 juillet. Initialement, les épreuves finales...


Lire la suite sur LeJDD