Bac : des lycéens devront-ils repasser le bac d’espagnol ?

Le rectorat n'a pas encore réagi à l'incident (illustration).
Le rectorat n'a pas encore réagi à l'incident (illustration).

« Scandaleux et tout simplement injuste. » Après deux sessions du baccalauréat marquées par la pandémie, les nouvelles épreuves de spécialité se tiennent cette année pour la première fois dans le format prévu par la réforme mise en place par Jean-Michel Blanquer. Mais un couac pourrait venir perturber, pour certains, ce retour à la normale.

Selon les informations de nos confrères de La Dépêche, une mère de famille toulousaine s'insurge après l'épreuve passée par sa fille les 10 et 11 mai derniers. Elle dénonce une injustice dans l'épreuve, coefficient 16, de « littératures et cultures étrangères et régionales (LLCER) – Espagnol » dans le cadre de son bac général. Et pour cause, l'un des sujets proposés aux candidats se trouve être exactement celui qui était proposé en sujet de remplacement au bac 2021 et, donc, que l'on retrouve depuis sur Internet et dans les annales du bac de cette année.

Pas de réaction de la part du rectorat

La Dépêche précise même que certains enseignants déclarent s'être servis de ce sujet au cours de l'année pour préparer leurs élèves, notamment à l'occasion d'un bac blanc. « C'est scandaleux et tout simplement injuste, dénonce la mère de famille. Le bonheur des uns a fait le malheur des autres. Il me semblait qu'un sujet de baccalauréat devait être inédit et ce n'est pas le cas pour cette épreuve de spécialité, certains n'ont pas eu la même chance que d'autres. »

À LIRE AUSSILa « promo Covid » passe le bac

L'incident a été signalé, à la [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles