Bac 2021 adaptable : "Le gouvernement s'est autorisé le droit de ne pas anticiper", dénonce la FCPE

franceinfo
·1 min de lecture

"Aujourd'hui, ce qu'on constate, c'est que le gouvernement s'est autorisé finalement le droit de ne pas anticiper ce qui va arriver", a déclaré samedi 26 décembre sur franceinfo Rodrigo Arenas, co-président de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE). Grâce à une ordonnance publiée le 24 décembre au journal officiel, le gouvernement s'autorise à adapter les modalités du baccalauréat et d'autres examens en fonction de l'évolution de l'épidémie de Covid-19 jusqu'à deux semaines avant le début des épreuves.

La FCPE demande une concertation en janvier

"Cette anticipation, en fait, c'est de faire au dernier moment, de la pire des façons pour les élèves", pointe Rodrigo Arenas. "L'anticipation, ce n'est pas la débrouille. L'anticipation, ce n'est pas attraper la queue du Mickey", commente également le co-président de la FCPE. La Fédération des conseils de parents d'élèves souhaite une "concertation" au mois de janvier "avec l'ensemble des acteurs du monde éducatif pour faire en sorte que tout le monde fasse l'effort national".

La FCPE préconise "d'envisager de faire comme l'an dernier" pour l'organisation du Bac 2021, a expliqué Rodrigo Arenas. "Parce que l'an dernier, même si ça a été fait au dernier moment, au moins, il y a une expérience qui a été mise en oeuvre. (...) La question qui se pose, c'est le post-bac".

Des enfants "qui vont très mal"

Le représentant de la FCPE (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi