Bac 2019 : 5 conseils pour réussir l'épreuve d'histoire-géo le jour J

Il existe quelques astuces pour réussir l’épreuve d’histoire-géographie (AFP)

Cette épreuve du Bac 2019 commune aux séries générales (S, ES, L). Voici quelques astuces pour assurer en histoire-géographie le jour J.

Les candidats des séries générales au Bac 2019 devront passer l’épreuve d’histoire-géo le mardi 18 juin. Si vous êtes très certainement en train de potasser sur les nombreux chapitres enseignés cette année (on l’espère pour vous), il existe quelques bases qui vous permettront sans doute de gagner quelques points précieux le jour J. Voici cinq conseils à suivre pour réussir au mieux l’examen.

Ne pas oublier son matériel

Vous n’avez rien oublié à l’approche de l’épreuve d’histoire-géographie du Bac 2019 ? En êtes-vous sûr ? Super ! Cela veut dire que vos crayons de couleur, vos feutres ou encore votre gomme sont déjà bien rangés dans votre sac. “Il faut prévoir son matériel“, explique Louis Brun, professeur d’histoire-géographie dans le département de la Loire. “Aucun contact n’est autorisé entre candidats. Si le candidat n’a pas ses crayons de couleur, il devra faire sans si le croquis est proposé“, ajoute-t-il. Si vous les oubliez, votre croquis réalisé avec votre 4 couleurs risque d’avoir une très mauvaise dégaine. Prévoyez donc le coup la veille de l’examen. Assurez-vous également au passage de prendre votre convocation ainsi que votre carte d’identité.

Commencer par l’épreuve mineure

Louis Brun est également le créateur du blog pédagogique Le Cafuron, dans lequel de nombreuses ressources sont disponibles pour vous aider dans vos révisions. Pour l’épreuve d’histoire-géographie du Bac 2019, il conseille à ses étudiants de “faire préalablement l’épreuve mineure pour se concentrer ensuite sur l’épreuve majeure“. L’épreuve mineure valant 8 points, “il convient d’y consacrer de 50 minutes à une heure en série S et entre une heure et 1 h 20 en séries L/ES“, explique le professeur d’histoire-géographie. Pour l’épreuve mineure, il existe deux possibilités.

  • Une analyse d’un ou de deux documents

Il existe quelques principes pour réussir l’analyse de document(s) en épreuve mineure le jour J. “Le candidat doit d’abord lire et analyser la consigne avant de se précipiter sur le ou les documents“, explique Louis Brun. Il faut bien comprendre les axes d’analyse que la consigne suggère. Le document doit être analysé selon les modalités définies par la consigne. Une fois les axes d’analyse bien identifiés, le candidat peut prendre connaissance du document.” Pas besoin donc de vous précipiter dès que vous avez le sujet entre les mains. Prenez le temps de bien comprendre la consigne avant de lire attentivement le document. Soyez également attentif aux éléments qui l’entourent. “Si le document à un titre , il peut fournir quelques indices“, note Louis Brun. Le candidat doit être attentif aux éléments de paratexte (nom de l’auteur, source, date de publication…) qui peuvent être exploitables dans la présentation et l’analyse du document.”

Pour cet exercice, Louis Brun met en garde les étudiants sur ces deux erreurs classiques qu’il faudra éviter le jour J. “Il ne faut surtout pas se contenter de réciter le cours sans faire de référence au document et inversement, ne pas se contenter de décrire ou paraphraser le document sans faire appel à ses connaissances. Il faut éclairer le document, c’est-à-dire traiter la consigne en identifiant les informations clés du document et en expliquant avec ses connaissances.” Dans le cas où deux documents sont proposés, il faudra les mettre en relation et les confronter.

  • Un croquis à réaliser

Vous pouvez être confronté à cet exercice si la géographie tombe en épreuve mineure. Redouté par certains candidats, il peut néanmoins vous permettre de tirer votre épingle du jeu si vous connaissez par cœur les croquis susceptibles de tomber le jour J. “Il est possible de gagner du temps car c’est un exercice de restitution”, observe Louis Brun. “Si la légende et le croquis sont bien mémorisés, il est possible de faire l’épreuve mineure en un temps plus court tout en s’assurant un maximum de points.” Il existe quelques astuces pour réussir le croquis. “La légende structurée doit être faite avant le croquis“, recommande Louis Brun. “Elle est en quelque sorte le plan détaillé et la grille de lecture de la carte. Elle répond au sujet. Il faut ensuite procéder à la réalisation de la carte en soignant son travail et en veillant à y nommer les éléments importants.”

Sur son blog, Louis Brun recense les croquis à apprendre pour les candidats du Bac S. Pour les séries ES et L, les croquis sont disponibles sur le site du ministère de l’Éducation nationale.

Être sûr de son choix

Pour l’épreuve majeure (histoire ou géographie, le suspense reste entier), vous aurez le choix entre deux compositions. Ne vous précipitez surtout pas pour prendre votre décision. N’hésitez pas à lister vos connaissances pour chacun des sujets, afin de voir avec lequel vous serez le plus à l’aise. Une fois votre choix fait, le but est de tenir jusqu’au bout et d’éviter un regret en plein milieu de l’épreuve. N’hésitez pas à prendre une bonne quinzaine de minutes pour décider. Au passage, rendre copie blanche au Bac 2019 n’est pas vraiment un choix judicieux.

Prendre son temps

Vous disposez de trois heures (série S) ou quatre (séries ES et L) pour plancher sur l’histoire-géo lors du Bac 2019. Évitez donc d’expédier votre copie rapidement et prenez le temps de la réflexion. Pour la composition, “le travail se fait dans un premier temps au brouillon“, rappelle Louis Brun, qui livre les clés de la réussite de l’exercice. “Il faut identifier les mots clés qui composent le sujet et essayer de le délimiter chronologiquement et/ou géographiquement. Il faut ensuite lister les idées clés, les notions, les dates, les informations importantes, des exemples illustratifs et essayer d’élaborer un plan précis. Une fois le plan élaboré, le candidat peut rédiger au brouillon son introduction et sa conclusion. Il prendra le soin de les recopier ensuite sur la copie.” Cette préparation au brouillon est primordiale. Elle nécessite donc du travail et un certain temps.

La rédaction du corps de la composition (développement) se fera, quant à elle, directement sur la copie. Pour réussir la composition, il ne suffit pas simplement de “recracher” son cours. “On attend des élèves un travail structuré, organisé et non un empilement de connaissances. Celles-ci doivent être au service d’une argumentation qui permet de répondre à la problématique suggérée par le sujet“, explique Louis Brun.

Se mettre à la place du correcteur

Chaque examinateur du Bac 2019 corrigera des centaines de copies. C’est une tâche fastidieuse, qui peut être très agaçante au moment de corriger des écrits bâclés et pleins de ratures. Votre correcteur appréciera donc très certainement une feuille propre, aérée et avec une écriture soignée et lisible. Soyez également attentif à l’orthographe et à l’expression dans votre copie. “Le candidat est en situation de communication” le jour de l’épreuve, explique Louis Brun. “On évalue aussi sa capacité à s’exprimer et à transmettre le plus clairement possible l’information.” Un devoir sans fautes et sans contresens sera effectivement valorisé par votre examinateur. Prenez donc une quinzaine de minutes pour vous relire avant la fin de l’épreuve. Si vous respectez votre examinateur en lui rendant une belle copie, celui-ci sera probablement plus clément dans la notation. Vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté !

À LIRE AUSSI
10 documentaires pour réviser l’histoire
10 films pour réviser l’histoire
Les sujets probables en histoire-géo
Notre dossier sur le baccalauréat 2019