Bêtes de science : la vie sociale et secrète du Grand requin blanc

Le Grand requin blanc. C’est un animal mythique. Celui qui dévore les habitants de la petite île d’Amity, sur la côte est des États-Unis, dans le célèbre film « Les dents de la mer ». Mais il faut l’avouer, d’un point de vue scientifique, cette réputation de tueur sanguinaire est un brin surfaite.

Le Grand requin blanc, c’est effectivement un monstre. Par sa taille. Il peut mesurer plus de six mètres de long. Ce qui fait de lui l’un des plus grands poissons de nos océans. Oui, oui, vous avez bien lu. Le requin, c’est un poisson. Pas un mammifère, parce qu’il respire sous l’eau, parce qu’il a le « sang froid ». Et surtout, parce qu’il pond des œufs.

Mais ce qu’il faut avant tout retenir du Grand requin blanc, c’est qu’il n’est pas le terrible mangeur d’Hommes pour lequel certains aimeraient le faire passer. Il ne raffole pas de chair humaine. Alors oui, les attaques de requins, ça existe. Et ce n’est pas faire insulte à ce grand prédateur que de dire qu’elles sont généralement le fait d’une erreur de jugement de sa part. Dans le monde, il n’y aurait pas plus de dix morts par attaques de requin par an. Contre tout de même 25.000… par morsures de chien ! Et un bon 800.000… par piqûres de moustique !

Finalement, le requin a bien plus à craindre des Hommes que ces derniers ont à craindre de lui. Chaque année, les pêcheurs tuent en effet des millions d’individus dans le monde. Tout ça pour leurs ailerons qui finissent dans nos assiettes. Il faut dire que certaines médecines traditionnelles leur prêtent des vertus fortifiantes. Manger des ailerons de requins serait bon pour la digestion. Pour nos reins et pour nos poumons aussi. Les scientifiques, eux, sont dubitatifs. Ils estiment surtout que les ailerons de requins peuvent contenir un niveau élevé d’un mercure...

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles