Bêtes de science : le réchauffement climatique mettra-t-il à mal l’intelligence animale ?

·2 min de lecture

Hibernation repoussée. Périodes de reproduction décalées. Migrations chamboulées. Tailles et poids modifiés. De nombreuses espèces animales sont menacées par le réchauffement climatique. Les scientifiques craignent en effet que la hausse des températures, notamment, soit aujourd’hui trop rapide pour permettre à la faune de s’y adapter.

Sans parler du koala, de l’ours polaire ou du manchot Adélie qui, bien qu’incroyablement mignons, peuvent nous sembler lointains, pensons, par exemple aux charmantes coccinelles qui nous aident à lutter contre les invasions de pucerons. Qu’adviendra-t-il si de trop fortes chaleurs les empêchent d’hiberner alors même qu’elles ne pourront pas trouver suffisamment de nourriture pendant l’hiver ? Idem pour notre ami le hérisson, dévoreur de nuisibles en tout genre, et qui est déjà en danger de disparition.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Aujourd’hui, le tableau semble vouloir se noircir un peu plus encore. Car des chercheurs soulignent que le réchauffement climatique pourrait avoir un impact sur la cognition animale. Par cognition, entendez tous les mécanismes mentaux qui permettent aux individus de traiter les informations de leur environnement, de réagir en conséquence et d’ajuster leurs comportements de manière flexible. En d’autres mots, probablement un facteur clé qui pourrait permettre aux animaux de s’adapter au changement climatique.

Nous l’avons tous déjà expérimenté. Lisant et relisant un même passage d’un roman alors que le soleil tape sur notre tête : quand il fait très chaud, il est plus difficile de se concentrer. Des travaux de recherche le confirment. Le stress thermique a un impact négatif reconnu sur nos capacités...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles