Bêtes de science : Koko, ce gorille qui parlait… avec ses mains !

·2 min de lecture

Koko. Elle a quitté notre monde le 20 juin 2018. En plein sommeil. Au bel âge de 46 ans. Un bel âge parce que celle dont nous parlons ici appartient au genre des gorilles. Certains de ces grands singes vivent parfois plus longtemps. Bien plus longtemps. En captivité notamment. Ça a été le cas de Colo, par exemple, qui s’est éteinte au zoo de Colombus (États-Unis) un peu après avoir fêté son soixantième anniversaire. Mais l’espérance de vie moyenne d’une femelle gorille reste inférieure à 38 ans. Pourtant, ce qui a fait la réputation de Koko, ce n’est pas sa belle longévité. C’est bien plus son intelligence assez exceptionnelle. Même pour un grand singe.

Koko est née au zoo de San Francisco (États-Unis) en juillet 1971. C’est là, toute jeune, qu’elle a rencontré l’éthologue Francine « Penny » Patterson. Elle ne l’a ensuite plus jamais quittée. Koko, c’est un gorille des plaines de l’ouest. Une espèce aujourd’hui considérée comme gravement menacée d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Une espèce désormais aussi connue pour son intelligence. En 2019, une étude a même montré que les gorilles pouvaient se montrer plus malins que nos ancêtres les Australopithèques. Au morpion, Koko battrait donc Lucy…

Les grands singes seraient plus intelligents que les australopithèques

Et au contact de Penny Patterson, Koko a su en faire la preuve. Elle a très vite montré d’étonnantes aptitudes. En 1978, elle se prenait en photo dans un miroir. Une manière de montrer la conscience que le gorille pouvait avoir de son propre corps. Les animaux qui réussissent ce test du miroir ne sont pas si nombreux. Même les petits humains doivent attendre d’avoir passé le cap des 18 mois pour reconnaître leur image. C’est dire.

Une intelligence hors norme

Mais les capacités cognitives de Koko ne...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles