Bêtes de science : les girafes profitent de l’« effet grand-mère »

·2 min de lecture

La girafe, c’est un peu la reine de la savane. Tout simplement le mammifère le plus grand en taille au monde. Grâce à un très long cou. Elle peut frôler le six mètres de haut. Et elle dort très peu. À peine quelque deux heures par jour. Parce qu’il faut dire qu’à l’inverse, la girafe passe beaucoup de temps… à manger ! Les autres ruminants, comme elle, se nourrissent tout juste pendant quatre à cinq heures par jour. La girafe n’y passe pas moins de treize heures en moyenne. Ce qui nous amène à évoquer un premier comportement étonnant de cet ongulé de la savane : il leur arrive de ruminer tout en marchant.

Mais alors, si la girafe est à ce point obnubilée par son alimentation, que peut-on attendre de ses capacités cognitives ? Eh bien, plus qu’on ne pourrait le penser, semble-t-il. Malgré une allure, parfois, de pantin désarticulé, les girafes ont récemment montré aux scientifiques quelques comportements sociaux tout aussi complexes qu’inattendus.

Jusqu’alors, les chercheurs avaient surtout noté que les girafes ont tendance à faire et défaire des alliances au fil de leurs déplacements… en quête de nourriture, vous l’avez compris, maintenant. Mais alors que l’animal, parmi les plus populaires, restait bizarrement très peu étudié, dans les années 2010, plusieurs travaux ont commencé à poser des questions. À partir d’observations plus systématiques, réalisées avec les nouveaux moyens techniques disponibles. Et si les alliances que créent les girafes n’étaient finalement pas si aléatoires que ça ?

Les girafes, de mères en filles… ou en cousines

Pour mieux comprendre ce qui anime ces drôles d’ongulés, des scientifiques se sont alors lancés dans ce qu’ils...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles