Bêtes de science : les chèvres sont-elles aussi intelligentes que les chiens ?

·2 min de lecture

Les chèvres. Elles sont à nos côtés depuis des millénaires. Un peu comme les chiens, tiens ! Bon, qui dit animal domestique ne dit pas nécessairement animal de compagnie. Les chèvres ne vivent pas dans nos salons. Quoique… En tout cas, elles n’en sont pas moins parmi les animaux domestiques les plus répandus au monde.

Sur les réseaux sociaux, on a pris l’habitude de se moquer de leurs grimaces et de leurs pitreries. Mais, du côté des chercheurs, il se murmure que les chèvres seraient bien plus intelligentes qu’elles n’y paraissent. Elles seraient ainsi capables de résoudre des problèmes qualifiés de complexes. Et de s’en souvenir, même plusieurs mois plus tard.

Ils l’ont montré sur un groupe de chèvres qui mettaient en place une stratégie en étapes pour récupérer de la nourriture. Ce que la gourmandise pousse à faire… Les chèvres, donc, ont appris d’abord à faire glisser une corde vers le bas avec leurs dents. Puis à tirer sur un levier avec leur bouche. Il leur a fallu moins de douze essais chacune pour comprendre — d’elles-mêmes s’il vous plait — la technique. Et plusieurs mois plus tard, seulement deux minutes pour s’en souvenir. Une capacité d’adaptation à leur environnement plutôt étonnante. Qui pourrait expliquer comment les chèvres survivent même dans des milieux difficiles.

La chèvre a la réputation de ne pas être très futée. Mais les chercheurs démontrent le contraire. © Linas T, Adobe Stock
La chèvre a la réputation de ne pas être très futée. Mais les chercheurs démontrent le contraire. © Linas T, Adobe Stock

De l’intelligence émotionnelle de la chèvre

D’autres expériences l’ont confirmé. En déplaçant l’ouverture de leur enclos. Alors que les moutons avaient tendance à se heurter à la barrière, les chèvres, d’abord déconcertées, n’ont eu besoin que de quelques essais pour trouver la nouvelle ouverture. Une preuve de plus de leur flexibilité cognitive.

Mais d’autres chercheurs sont allés encore plus loin. Cette fois, des chèvres ont été entraînées à soulever le couvercle d’une boîte pour obtenir des friandises. Oui, de ce point de vue, pas de changement. L’appât de la...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles