Bêtes de science : beau comme un cochon dans un miroir !

·2 min de lecture

Un cœur de cochon greffé sur un homme. L’opération a été réalisée en ce tout début de mois de janvier 2022. Alors certes, un cœur de cochon génétiquement modifié. Mais un cœur de cochon tout de même. De quoi nous rappeler un peu la folle idée développée par Bernard Werber dans son roman, « Le père de nos pères ». Celle qui suggère que le cochon pourrait être l’un de nos lointains ancêtres.

Première greffe réussie d’un cœur de cochon humanisé sur un patient

En réalité, si le cochon intéresse tant la médecine, c’est que, sans figurer au nombre de nos ancêtres, il présente pas mal de similitudes anatomiques et physiologiques avec nous. Des similitudes inscrites dans ses gènes. Et même un certain nombre de mutations associées à des maladies humaines. L’obésité, le diabète et jusqu’à la maladie de Parkinson ou d’Alzheimer.

Le cochon a aussi d’autres points communs avec nous. Les chercheurs ont observé qu’il est capable de s’adapter à de nouveaux territoires. Pour mieux les coloniser. Se les approprier. Et malheureusement, régulièrement, les mettre à mal. Ça vous rappelle sans doute quelque chose…

Mais revenons à des sentiments plus positifs. Et à quelques preuves que le cochon nous a déjà données aussi d’une intelligence qui se rapproche de celle des humains. Ainsi, saviez-vous que le cochon aime se divertir, par exemple. Certains ont, parait-il, même appris à jouer à des jeux vidéo. Le cochon a également de la mémoire. Il l’utilise surtout pour se souvenir des meilleurs endroits où trouver de la nourriture. C’est vrai. Mais peut-on vraiment le blâmer pour ça ?

Des cochons ont appris à jouer aux jeux vidéo

D’ailleurs, en parlant de trouver de la nourriture, c’est peut-être bien grâce à cette sorte de gourmandise que les chercheurs ont pu observer chez le cochon, une aptitude tout à fait remarquable.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles