Bêtes de science : ces abeilles ont inventé un réseau de communication

Nathalie Mayer, Journaliste
·2 min de lecture

Les abeilles. Il y en a des sauvages. Et des domestiques. Mais, quel que soit leur rang, elles occupent toutes une place centrale dans la nature et même dans notre société. Il se dit que 35 % de nos ressources alimentaires dépendent à 80 % des abeilles. Ce n’est pas rien. Les abeilles, en effet, sont ce que l’on appelle des insectes pollinisateurs. Car elles participent à féconder les plantes à fleurs en transportant des grains de pollen. Jusqu’à 500.000 grains de pollen par patte postérieure, paraît-il !

Malheureusement, les populations d’abeilles — comme celles de la plupart des insectes — diminuent depuis quelques années. En cause, toute une série de comportements que nous pourrions revoir. L’attrait de notre agriculture pour les monocultures, par exemple. Car elles ne sont pas assez nourrissantes pour les abeilles. Notre façon de débarrasser nos jardins des plantes jugées indésirables également mais que les abeilles apprécient tout particulièrement. Ou encore une utilisation excessive de pesticides. Aussi bien par les agriculteurs que par les particuliers. Enfin, des espèces importées qui déciment les ruches : comme le varroa — un acarien — ou le trop célèbre frelon asiatique.

L'étonnante intelligence des abeilles se dévoile

La question est importante. Pourtant, si nous avons choisi de nous intéresser aux abeilles ici, c’est pour discuter de leur intelligence. Car les abeilles ne sont pas si bêtes. Ça se devine dans la complexité de leur organisation sociale, déjà. Et puis, de nombreuses études ont montré leurs capacités d’apprentissage et de mémorisation. Elles savent par exemple associer des couleurs et des odeurs à une récompense alimentaire. Les chercheurs assurent même que les abeilles savent faire des additions !

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura