Béziers : Elle vole des cartes vitales pour se fournir un millier de médicaments

Addiction - Au regard de son passé, le tribunal a fait preuve de mansuétude en aménageant sa peine

Une femme âgée de 39 ans a été condamnée à 30 mois de prison, dont 21 mois assortis d’un sursis probatoire, par le tribunal correctionnel de Béziers. Femme de ménage salariée de la sous-préfecture de l’Hérault, elle avait subtilisé les cartes vitales dans les sacs de plusieurs employées de crèches municipales.

A l’audience, elle a expliqué souffrir d’une addiction au Tramadol depuis un traitement contre le cancer de la thyroïde, dont elle a été victime deux ans plus tôt. Usurpant l’identité de huit médecins, elle s’est prescrit l’équivalent d’un millier de cachets de cet opioïde aux effets similaires à ceux de la morphine entre novembre 2023 et février. Des médicaments qu’elle achetait avec les cartes vitales dérobées à ses victimes.

Aménagement de peine

Le tribunal n’a pas suivi les réquisitions du procureur qui réclamait deux ans de prison sans aménagement possible. Cette mère de trois enfants, dont deux en situation de handicap, victime de violences conjugales par le passé, contrainte de dormir dans sa voiture après sa séparation, a obtenu la mansuétude du tribunal.

Alors qu’elle était sous la menace d’un sursis édicté lors d’un précédent jugement, celui-ci n’a été que partiellement révoqué. Le tribunal lui a accordé la possibilité de purger sous bracelet électronique à domicile, sa part de prison f(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Montpellier : Un couple filmé pendant un ébat sexuel dans la rue sur le capot d’une voiture de police
Toulouse : Viol, enlèvement, la lycéenne avait tout inventé
Oise : Après un salut nazi, grimée en Hitler, la surveillante de prison condamnée à une amende