Béziers : trois policiers en garde à vue après la mort d'un homme lors d'un contrôle

·1 min de lecture

Trois agents de la police municipale de Béziers ont été placés en garde à vue, jeudi matin, pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, par personne dépositaire de l'autorité publique dans l'exercice de ses fonctions et non-assistance à personne en péril. Une enquête qui intervient après la mort d'un homme en avril, lors d'un contrôle.

Maintenu sur le ventre

Les faits remontent au 8 avril dernier, en plein confinement. Un homme de 33 ans, Mohamed Gabsi, avait alors trouvé la mort lors d’un contrôle de police, après plus de trois quarts d'heure de tentative de réanimation dans les locaux du commissariat de police de Béziers, où il avait été conduit à l'issue d'une interpellation difficile. 

A l’époque, les trois policiers présents avaient été entendus en audition libre et avaient indiqué que "l'homme décédé avait refusé le contrôle et qu’il aurait adopté à leur rencontre un comportement très agressif", justifiant selon eux de procéder à son interpellation. L'homme avait résisté fortement, et longuement, à l'interpellation.

A LIRE AUSSI >> Livreur mort après une interpellation à Paris : "On a assassiné mon fils"

Les policiers municipaux avaient en effet eu du mal à le menotter puis à le faire entrer à l'arrière de leur véhicule. En le maintenant sur le ventre lors de cette interpellation, un policier municipal se serait également assis sur les fesses de l'individu afin de le maintenir jusqu'à sa conduite au commissariat, à quelques centai...


Lire la suite sur Europe1