Les bénitiers géants, nouvel or blanc des trafiquants d'ivoire

·2 min de lecture

Qualifié d’« or blanc », l’ivoire est recherché notamment en Chine pour fabriquer des objets sculptés. Interdit de commercialisation en Europe et dans la plupart des pays, l’ivoire provient principalement des défenses d’éléphants et des cornes de rhinocéros. Mais, avec l’intensification de la lutte contre le braconnage, les trafiquants se tournent désormais vers une autre source plus inattendue : les bénitiers géants. Cet énorme mollusque bivalve pouvant atteindre 250 kg pour 1,5 mètre de large, vit dans l’océan Indien et l’océan Pacifique, et peut vivre 100 ans et plus. Très recherché pour sa chair et déjà en danger d’extinction, le bénitier géant voit désormais se profiler une nouvelle menace : celle des trafiquants qui revendent ensuite sa coquille pour en faire des objets sculptés ressemblant à de l’ivoire d’éléphants.

Des saisies record

Aux Philippines, les autorités ont ainsi saisi plus de 133.000 tonnes de coquilles depuis 2016, selon un rapport de la Wildlife Justice Commission (WJC), une ONG néerlandaise qui s’intéresse aux crimes contre la vie sauvage. En 2019, un stock de 132.000 tonnes a été découvert au sud-est du pays. Revendu aux alentours de 2.000 pesos philippins la tonne (34 euros), les coquilles étaient destinées à la fabrication de bijoux, de produits cosmétiques ou de remèdes traditionnels, selon les autorités. En avril 2021, ce sont 200 tonnes de coquilles de bénitier fossilisées qui ont été découvertes par les autorités philippines, d’une valeur estimée à 21,6 millions d’euros. Un trafic bien entendu illégal étant donné que le bénitier géant, aussi appelé localement « taklobo », est une espèce protégée.

Le bénitier géant est très recherché pour sa coquille translucide qui ressemble à de l’ivoire une fois sculptée. © James St. John, Flickr
Le bénitier géant est très recherché pour sa coquille translucide qui ressemble à de l’ivoire une fois sculptée. © James St. John, Flickr

Une alternative attrayante pour les trafiquants

Depuis l’interdiction du commerce de l’ivoire d’éléphant par la Chine en 2017, la coquille de bénitier géant fait pourtant figure d’alternative intéressante pour...

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles