Les Béninois appelés aux urnes sur fond d'épidémie

Plus de 5 millions d’électeurs béninois sont convoqués ce dimanche 17 mai aux urnes pour les élections communales, la quatrième depuis le renouveau démocratique de février 1990. Les conseillers municipaux de 77 communes seront élus.

Avec notre correspondant à Cotonou, Jean-Luc Aplogan

Cinq partis politiques sont en course pour les élections communales de ce dimanche : quatre formations pro-Talon et un seul parti d’opposition, la FCBE, affaiblie par la démission de son fondateur Boni Yayi. L’USL de Sébastien Adjavon et Restaurer l’espoir de Candide Azanai sont en revanche absents. Les cinq partis en compétition présentent des listes dans 546 arrondissements. Pour prétendre à l’attribution des sièges, ils devront réaliser un score de 10% au niveau national.

La réforme électorale a privilégié l’ancrage national et impose désormais le parrainage à tous les candidats à l’élection présidentielle de 2021. Et ça se joue déjà à l’occasion de ces communales. Pour présenter un candidat en 2021 à la présidentielle, l’opposition qui n’a aucun député au Parlement devra gagner au moins 16 communes pour garantir les 16 parrainages requis.

Quelque 12 000 membres des forces de sécurité sont déployés. Ils auront notamment pour mission de faire respecter les gestes barrières : lavage des mains, distanciation sociale et port de masques dans les centres de votes. Selon le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, le gouvernement a fourni à la commission électorale 5 millions de masques et 30 000 flacons de gel hydroalcoolique.

Les bureaux sont ouverts à 7h et ferment à 16h, heures locales. Compte tenu du contexte politique et sanitaire, le taux de participation sera particulièrement scruté.