Bénin : sept soldats tués lors d'une attaque dans le nord du pays

Sept soldats ont été tués mardi lors d'une attaque perpétrée dans le parc national de la Pendjari, au nord du Bénin. Les autorités locales, qui ont confirmé l'attaque, n'ont pas communiqué sur les circonstances autour de ces décès. Cette région frontalière avec le Burkina Faso est devenue l'épicentre des attaques jihadistes ces dernières années, selon le gouvernement.

Nouvelle attaque au Bénin. Sept soldats ont été tués mardi 4 juin par des hommes armés non identifiés dans le parc national de la Pendjari, dans le nord du pays, épicentre des violences attribuées aux jihadistes, a appris l'AFP de sources sécuritaires.

Un responsable de l'armée a annoncé mercredi la mort de "sept personnels des forces armées béninoises". L'information a été confirmée par une autre source sécuritaire, également sous le couvert de l'anonymat. Ils n'ont pas donné dans l'immédiat de détails sur les circonstances de l'attaque.

Des attaques de plus en plus fréquentes dans le nord

La région frontalière avec le Burkina Faso, où est situé le parc national de la Pendjari, reste l'épicentre des attaques au Bénin.

Les attaques y ont augmenté ces dernières années et sont attribuées par les autorités à des combattants jihadistes du groupe État islamique (EI) et d'Al-Qaïda venus des pays voisins où ils prospèrent.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Au nord du Bénin, la lutte contre les groupes armés s'intensifie
Trois attaques ont fait au moins 9 morts dont un Français dans le nord du Bénin