Bénin: sur les marchés de Cotonou, clients et commerçants face à la flambée des prix

La flambée des prix de l'alimentation et de l'énergie dans le monde a fait plonger dans la pauvreté depuis mars, indique un rapport du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) publié jeudi. Cette accélération de la pauvreté « est considérablement plus rapide que le choc de la pandémie de Covid-19 », note dans un communiqué le Pnud, qui impute cela en partie à la guerre en Ukraine. Sur les marchés de Cotonou au Bénin, les consommateurs et les commerçants vivent des temps difficiles.

Avec notre envoyé spécial à Cotonou, Olivier Rogez

Sur un marché du quartier de Fidjrossè à Cotonou, Alice, une retraitée, soupire en regardant les étals. « Le maïs, le mil, le petit mil, le sorgho, le gari, tout a augmenté... Par exemple le pois d'angole était à six cent francs, maintenant il est à mille francs ».

A quelques pas de là, Ghilsain vend des montres et des objets décoratifs. Autant dire que par les temps qui courent, il n'est pas débordé. « On arrive difficilement à trouver deux ou trois clients par semaine. Les gens n'arrivent pas à trouver à manger, comment voulez-vous qu'ils achètent des montres. C'est difficile, mais bon, on essaie de garder la tête haute. »

Il y a un mois, Ghislain a reçu 50 000 francs cfa de l'Etat. Un prêt versé en mobile money. L'Etat béninois a pris des mesures pour aider les consommateurs, il a notamment plafonné les prix des produits de base, mais selon Romain Accrombessi, président d'une association de défense des consommateurs, cette mesure n'est pas assez efficace.

Selon les syndicats, la pauvreté remonte, elle touche aujourd'hui cinq des onze millions de Béninois.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles