Bénin: l’opposition craint d'être écartée des élections après de nouvelles demandes de la Céna

© Delphine Bousquet / RFI

En vue des législatives béninoises du 8 janvier prochain, la Commission électorale nationale autonome (Céna) a demandé des compléments de pièces à certains partis, dont Les Démocrates de l’ancien Président Boni Yayi. Dimanche 13 novembre, le parti d’opposition n’avait toujours pas réuni tout ce qui manquait à la validation de son dossier pour mardi. Les Béninois se demandent désormais l’opposition sera écartée comme en 2019 : leur démocratie était pourtant citée en modèle avant la présidence de Patrice Talon.

Avec notre correspondant à Cotonou, Jean-Luc Aplogan

Dimanche soir, il manquait aux Démocrates trois attestations fiscales sur les 218 dossiers. Selon le parti, le fisc réclame à leurs trois candidats des centaines de millions de francs CFA, des montants qu’ils contestent. Lundi 14 novembre, une séance de travail est prévue à la direction des impôts avec le parti, a appris RFI.

Le quitus fiscal, l’un des documents demandés, est éliminatoire et la loi ne permet pas de remplacer les noms des candidats en difficulté après le dépôt des dossiers. Le pouvoir est pointé du doigt : « Patrice Talon n’aime pas les élections », déclare l’ancien ministre de la Défense devenu opposant Candide Azanai.


Lire la suite sur RFI