Bénin: fin de l’audience spéciale sur les violences électorales de 2021

Au Bénin, les 42 prévenus, pour la plupart militants ou sympathisants de l’opposition, ont été interpellés et placés sous mandat de dépôt depuis 2021. La CRIET les poursuivait pour « tentative d’atteinte à l’intégrité du territoire, entrave à l’exercice du droit électoral, attroupement interdit ». La cour a prononcé 11 relaxes au bénéfice du doute mais également des peines lourdes.

avec notre correspondant à Cotonou, Jean-Luc Aplogan

Quatre peines de 10 ans d’emprisonnement pour « tentative d’atteinte à l’intégrité du territoire ». Trois à huit ans de prison pour les autres reconnus coupables « d’atteinte à l’exercice du droit électoral et d’attroupement interdit ». Le procès s'est ouvert fin avril et tous les prévenus ont alors plaidé « non coupables ».

À lire aussiBénin: la Criet ouvre le procès de 42 personnes interpellées lors de l’élection présidentielle de 2021

Me Yaya Pognon, un des conseils des prévenus se dit surpris. « Il s’agit pour la plupart du temps de gens qui sont poursuivis pour 'tentative d’entrave à l’exercice du droit de vote' mais qui n’ont jamais empêché quoique ce soit.

On s’interroge pour savoir ce que cache ce genre de décision contrastée certes mais par endroits très sévères pour les faits jugés. »


Lire la suite sur RFI