Le Bénin donne son autorisation pour l'exportation ponctuelle de pétrole nigérien

Patrice Talon a reçu en audience ce mercredi 15 mai à Cotonou le directeur général de la société chinoise CNPC, accompagnés de quelques collaborateurs. La CNPC est en charge de la construction et de l’exploitation du pipeline d’export Bénin-Niger. À l’issue de l’audience, le ministre béninois de l’Énergie a annoncé à la presse que le Bénin autorise de façon ponctuelle et provisoire le chargement du premier navire dans ses eaux. Mais attention, l'autorisation ne suffit pas pour lancer l’exploitation normale. Les Chinois proposent leurs bons offices.

Avec notre correspondant à Cotonou, Jean-Luc Aplogan

Le ministre béninois de l’Énergie a fait deux annonces. La première : le Bénin autorise « ponctuellement et provisoirement » le tout premier navire à charger le brut nigérien sur la plate-forme de Sémè. Selon le ministre, cette autorisation a été accordée suite à une demande expresse de la douane nigérienne pour participer aux opérations de chargement. Ce n’est pas encore le feu vert pour le démarrage des activités d’exploitation normales.

« La douane nigérienne ayant adressé une lettre à la douane béninoise pour la participation d’une délégation de cadres nigériens ensemble avec les cadres béninois tel que prévu par les accords, nous avons donc décidé d’autoriser le chargement du navire qui mouille dans nos eaux », a affirmé devant la presse Samou Seidou Adambi.


Lire la suite sur RFI