Bénin: décès du journaliste Jean Hounza, une grande mémoire de la presse béninoise

·1 min de lecture

Jean Hounza, journaliste d’origine béninoise est décédé, samedi 6 février, à Cotonou. Il avait 82 ans. Emporté par le coronavirus, il sera inhumé dans l’après-midi de ce dimanche, à une vingtaine de kilomètres de la capitale économique du Bénin.

Avec notre correspondant à Cotonou, Jean Luc Aplogan

Même s’il appartenait à la diaspora, Jean Hounza a toujours été considéré comme un vétéran et une grande mémoire de la presse béninoise. Il a dirigé la radio nationale béninoise et plusieurs grandes voix lui doivent leur premier contrat d’embauche.

La révolution marxiste des années soixante-dix le pousse à l’exil. Il atterrit à RFI et passe la majorité de sa carrière à RFI 3, là où, dans le cadre de la coopération, étaient réalisées les productions pour les radios francophones.

Le Bénin le comptait parmi les belles réussites de la diaspora et le décore en novembre 2020. La maladie l’oblige à se déplacer en chaise roulante.

Jean Hounza était très régulier dans son pays natal. Son dernier séjour, chez lui, lui sera fatal. Il devait reprendre l’avion pour la France le 3 février dernier. Malheureusement son test Covid s’est révélé positif. Il est mort dans son lit, quatre jours après. Il avait 82 ans. Ses proches ont choisi pour lui le cimetière de Somè, comme sa dernière demeure.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles