Bénin: Cotonou se réjouit de la restitution imminente de 26 œuvres d’art

·1 min de lecture

« C’est une bonne nouvelle », a réagi Nouréni Tidjani Serpos à Cotonou après l’engagement du Président français Emmanuel Macron de restituer 26 œuvres d’art au Bénin à la fin du mois d'octobre. Nouréni Tidjani Serpos préside le Comité chargé de coopération muséale et patrimoniale entre la France et le Bénin, l’instance composée d’une dizaine d’experts à qui le président béninois Patrice Talon a confié le projet de restitution.

Avec notre correspondant à Cotonou, Jean-Luc Aplogan

L’annonce récente d’un glissement du calendrier par des sénateurs français de passage à Cotonou avait beaucoup irrité les officiels béninois. Lorsque le président français Emmanuel Macron a promis pour la fin du mois d’octobre, la restitution par la France de 26 œuvres d’art pillées dans les palais des rois d’Abomey, les Béninois s’en sont donc réjouis. Nouréni Tidjani-Serpos, Président du Comité béninois en charge du projet du retour des œuvres, confirme. « C’est une très bonne nouvelle que le Président français ait réaffirmé le retour des biens pour fin octobre, c’est très important ».

Une dernière exposition…

Monsieur Serpos vit cette annonce comme une validation du calendrier initial, et quand on lui demande si les infrastructures qui vont réceptionner les œuvres sont prêtes, il s’agace : « Nous sommes prêts à accueillir nos œuvres, combien de fois vous allez nous poser cette question ? »

Le président Patrice Talon, qui en 2016 a formulé la demande de restitution, est attendu en France fin octobre pour la cérémonie de signature de l’acte de transfert de propriété. Ceci permettra au Bénin d’intégrer les 26 œuvres dans son patrimoine. Il est prévu une exposition des 26 œuvres au musée du Quai Branly du 26 au 31 octobre.

Le retour physique des œuvres au Bénin interviendra en novembre, le temps du décrochage et des mises en caisses.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles