Bénin: cinq ressortissants nigériens arrêtés au terminal de Sèmè-Kpodji

Cinq ressortissants nigériens qui se sont présentés comme des fonctionnaires de Wapco Niger ont été interpellés par la police béninoise mercredi 5 juin à Sèmè-Kpodji. Le procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) a donné des détails ce jeudi devant la presse.

Avec notre correspondant à Cotonou, Jean-Luc Aplogan

Les cinq ressortissants ont été interpellés mercredi 5 juin 2024 dans la soirée sur le site du terminal de Sèmè-Kpodji à 28 kilomètres de Cotonou. Selon le procureur spécial de la Criet, Mario Metonou, qui n’a pas précisé leur identité, « au lieu d’emprunter l’entrée principale et de s’enregistrer à la guérite, ces personnes ont préféré utiliser une entrée dérobée située à l’arrière du site. Elles ont bénéficié de la complicité de l’Administrateur Général de Wapco Bénin ».

Tous se sont présentés comme des agents de l'entreprise pétrolière Wapco Niger, arborant le badge de la société.

Mais le procureur affirme que « l’enquête a formellement établi qu’au moins deux parmi ces personnes sont des agents nigériens au service du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP). Ils se sont fait confectionner pour la circonstance de faux badges. »

Interpellation dénoncée par les autorités nigériennes

Le procureur rappelle que le lundi 3 juin 2024, le ministre béninois des Mines aurait informé l’administrateur de Wapco Bénin, qu’en raison du contexte, la vérification des identités allait se faire de manière plus stricte pour l’accès au site. Mario Metonou n’a pas annoncé de poursuites à cette étape, « les investigations se poursuivent » a indiqué le magistrat.


Lire la suite sur RFI