Bénin: audience renvoyée pour six militaires accusés de complot

La cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) devait juger à partir de ce mercredi 13 juillet six militaires accusés de « complot contre la sûreté de l'État et non dénonciation de crime ». Un projet d'assassinat du président Talon, selon les chefs d'accusation présentés à l'ouverture de l'audience qui a été rapidement renvoyée.

Avec notre correspondant à Porto-Novo, Jean-Luc Aplogan

Le procès a été renvoyé suite à une requête de la défense. Un des prévenus contestant sa mise en accusation a formulé un pourvoi devant la Cour suprême qui n'a pas tranché avant l'audience de ce jour.

Pour l’un de ses avocats, il ne pouvait en effet pas y avoir de procès sans la décision de la Cour suprême. La loi a changé, a tenté de répliquer le procureur spécial Mario Mètonou, mais l'avocat a insisté et a demandé l'arbitrage de la Cour constitutionnelle. Il a finalement été suivi par la cour et même par le procureur spécial.

Le procès a donc été rapidement renvoyé sans fixer d’échéance. Il faut désormais attendre l'arrêt de la Cour constitutionnelle avant de le programmer.

Les six accusés sont tous des militaires, il y a notamment un lieutenant des forces navales. Ce mercredi matin, ils sont arrivés menottés avec des gilets de détenus. Ils ont été arrêtés en 2018 pour avoir adhéré à un projet d'assassinat du président Talon, selon les faits d'accusation. À la manœuvre, l'officier des forces navales mécontent de la gouvernance Talon, à l'origine de grosse frustration dans l'armée selon lui.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles