Les bénéfices de Mediobanca dépassent les attentes, le M&A dope les commissions

par Gianluca Semeraro
·2 min de lecture
LES BÉNÉFICES DE MEDIOBANCA DÉPASSENT LES ATTENTES, LE M&A DOPE LES COMMISSIONS
LES BÉNÉFICES DE MEDIOBANCA DÉPASSENT LES ATTENTES, LE M&A DOPE LES COMMISSIONS

par Gianluca Semeraro

MILAN (Reuters) - La banque italienne Mediobanca a publié mardi des bénéfices trimestriels supérieurs aux attentes, la multiplication des opérations de fusion en Europe ayant dopé les revenus de ses activités de banque d'affaires.

Suivant les recommandations de l'Autorité bancaire européenne, Mediobanca a remplacé son objectif de dividende de 0,54 euro par action pour l'exercice en cours par un taux de distribution cible de 70%, ce qui reste toutefois soumis à l'interdiction de la Banque centrale européenne de verser des dividendes jusqu'au 31 décembre.

Le directeur général Alberto Nagel a dit espérer une approche sélective de la BCE pour 2021, autorisant les banques les plus solides à reprendre le versement des dividendes afin de "remettre l'attention des investisseurs" sur les valeurs bancaires, titres négligés pour le moment dans leurs portefeuilles.

Le ratio de fonds propres de base de Mediobanca atteint 16,2%, l'un des plus élevés d'Italie.

Le mandat de l'actuel directeur général devrait être renouvelé mercredi pour une période de trois ans lors d'une assemble générale des actionnaires au cours de laquelle un nouveau conseil d'administration va être nommé.

La montée l'an dernier de l'homme d'affaires Leonardo Del Vecchio, 85 ans, à hauteur de 10,2% au capital de Mediobanca avait créé des soubresauts au sein de la banque italienne.

Après avoir initialement contesté la stratégie de Nagel, le magnat italien a salué le dernier plan stratégique du directeur général.

"Notre relation de longue date ne peut que mener à une collaboration fructueuse", a déclaré Alberto Nagel lors d'un point de presse.

Le bénéfice de la division de banque d'investissement de Mediobanca a atteint son plus haut niveau depuis cinq ans, avec une progression de 54% des commissions.

Mediobanca a été la principale banque conseil dans le rachat d'UBI par Intesa Sanpaolo pour 5 milliards d'euros milliards d'euros.

D'autres grandes opérations telles que les fusions Nexi-SIA et FCA-PSA devraient également rapporter des commissions au cours des prochains trimestres, a dit Nagel.

Mediobanca a dégagé un bénéfice net de 200 millions d'euros au titre du premier trimestre de son exercice décalé 2020-21, supérieur au consensus de 140 millions établi par la banque à partir des prévisions des analystes.

Son produit net bancaire a également dépassé les attentes à 626 millions d'euros, grâce à une croissance solide de l'activité de gestion de fortune et à une reprise plus rapide que prévu des activités de la banque de détail.

(Version française Diana Mandiá, édité par Jean-Michel Bélot)