"Bébés nés sans bras" : le comité scientifique recommande des investigations dans le Morbihan, mais pas dans l'Ain, selon les familles

Violaine Jaussent
Le compte-rendu des travaux du comité scientifique menés depuis début février a été présenté jeudi au Comité d'orientation et de suivi, dans le cadre de l'enquête menée sur les groupes d'enfants nés avec un bras malformé.

"Je ne m'attendais pas à de grandes nouvelles, mais je suis surpris par la suppression des 'clusters', cela me paraît scandaleux." Père d'une petite fille née en 2013 sans avant-bras gauche, originaire de Guidel (Morbihan), Samuel Bernard confie à franceinfo son amertume après les conclusions du Comité d'experts scientifiques (CES) dans l'affaire dite "des bébés nés sans bras". Ce comité créé en février est chargé de déterminer les causes possibles de cas groupés d'enfants nés avec une "agénésie transverse des membres supérieurs".

Selon Samuel Bernard et d'autres familles concernées, le CES recommande de mener des investigations complémentaires dans le Morbihan, mais pas dans l'Ain, deux départements où plusieurs cas groupés de naissances de bébés touchés par ce type de malformations ont été identifiés. Dans la Loire-Atlantique, troisième département concerné, les investigations vont finalement reprendre pour déterminer s'il existe, ou pas, un "cluster".

Les travaux ont été présentés jeudi 11 juillet devant le Comité d'orientation et de suivi (COS), constitué lui aussi début février, et auquel Samuel Bernard appartient. Le contenu de ce travail doit être rendu public vendredi matin, au cours d'une conférence de presse au ministère de la Santé.

Une enquête... sans prélèvements

Depuis le début de l'affaire, Samuel Bernard appelle de ses vœux une enquête de terrain. Mais les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi