Les bébés d'une colonie de manchots empereurs quasi-disparue meurent en série

Depuis trois ans, la glace sur laquelle les manchots élèvent leurs petits cède, causant la mort des poussins.

La colonie de Halley, dans la mer de Weddell en Antarctique, était jusqu'à récemment la deuxième plus importante colonie de manchots empereurs au monde, avec jusqu'à 25.000 couples venant se reproduire chaque année.

Mais ces trois dernières années, presque tous les poussins sont morts en raison de la fonte de leur habitat, montre une étude du Centre de recherche britannique de l'Antarctique (BAS) publiée ce jeudi. 

Grâce à des images satellites d'une haute résolution, le centre a constaté qu'en 2016, année marquée par une météo particulièrement chaude et orageuse, la glace sur laquelle les couples de manchots élèvent leurs petits a cédé, causant la mort de presque tous les poussins. Le phénomène s'est répété en 2017 et en 2018, ce que l'institut qualifie de "catastrophique". 

"Une faillite catastrophique dans la reproduction"

Résultat, cette colonie a "presque disparu". "Ces images ont clairement montré une faillite catastrophique dans la reproduction sur ce site ces trois dernières années", explique le scientifique du BAS Peter Fretwell. La population de cette colonie et d'autres colonies de la région a été surveillée ces dix dernières années, ce qui permet d'établir des comparaisons. 

L'équipe de chercheurs a ainsi noté une claire augmentation de la taille d'une colonie voisine, celle de Dawson Lambton, ce qui suggère que beaucoup des oiseaux de Halley ont migré vers un...

Lire la suite sur BFMTV.com

 

Ce contenu peut également vous intéresser :