Bébés congelés dans le Vaucluse : ce que l’on sait…

Des scellés ont été posés sur la maison dans laquelle se trouvaient les fillettes.   - Credit:PASCAL GUYOT / AFP
Des scellés ont été posés sur la maison dans laquelle se trouvaient les fillettes. - Credit:PASCAL GUYOT / AFP

L'enquête se poursuit après la découverte, jeudi 1er décembre, de deux nouveau-nés dans le congélateur d'une habitante de Bédoin, dans le Vaucluse. Selon la procureure d'Avignon, Florence Galtier, l'autopsie, réalisée à l'institut médico-légal de l'hôpital de Nîmes, a montré qu'il s'agissait de deux fillettes qui sont nées et ont respiré. Aussi, Florence Galtier précise que la mort des petites filles n'est « pas d'origine naturelle ».

« Les deux enfants étaient viables […], ce n'était pas des enfants mort-nés », a ainsi expliqué la procureure d'Avignon, en se basant sur un compte rendu oral de l'autopsie, le compte rendu écrit étant attendu dans les prochains jours. Elle a insisté sur le fait que les décès ne sont « pas d'origine naturelle » : sur l'un des deux bébés, « un traumatisme crânien et intracrânien » a ainsi été constaté et serait à l'origine de la mort. Mais « on ne sait pas s'il s'agit de violences, d'une chute, d'un défaut de soin ou d'autre chose », a précisé Florence Galtier.

Pour l'heure, la filiation des enfants n'est pas connue et « rien n'indique qu'il s'agit de jumelles », a ajouté la magistrate.

À LIRE AUSSIAvorter vaut mieux que tuer ou abandonner son bébé à la naissance

Une femme de 41 ans écrouée

Une femme de 41 ans, mère de trois enfants, avait été interpellée sur place lors de la découverte des deux corps sans vie, avant d'être mise en examen et écrouée vendredi 2 décembre. Ses déclarations « demeurent évolutives » et « très floues [...] Lire la suite