Bébé tombé sur une barre de fer lors de l'accouchement : un couple de Saint-Denis, laissé seul, demande réparation à l'hôpital Delafontaine

Le couple A. a vécu l'enfer à l'hôpital Delafontaine de Saint-Denis, en novembre 2017.

En se rendant le 18 novembre 2017 à l’hôpital Delafontaine de Saint-Denis, le couple A. ne se doutait pas que l’heureux événement allait se transformer en nuit d’horreur. Un drame sur lequel l'Agence régionale de santé (ARS) de Seine-Saint-Denis vient de rendre un rapport d'enquête sévère. Quelques mois après un premier accouchement dans cet hôpital, Nagah, qui nous raconte les faits, est sur le point d’avoir un deuxième garçon. Une visite de contrôle est prévue à 14 heures, mais la naissance est imminente et le corps médical leur demande de rester sur place. La mère est placée à 15 heures dans une salle seulement destinée au pré-travail, en attendant. Quatre heures plus tard, vers 19 heures, les contractions arrivent et, avec elles, une douleur de plus en plus aiguë.

C’est alors qu’un long calvaire commence, jusqu’à la naissance de l'enfant, à 2 heures du matin. Durant plusieurs heures, « ils m’ont laissée pleurer et crier », explique Nagah, qui dit n’avoir eu droit qu'à quatre passages d’infirmières durant ce délai. Son mari, Ismail, demande de l’assistance, une péridurale ; on leur aurait répondu qu’aucun médecin habilité à faire cette anesthésie n’était disponible. À 2 heures, la naissance est imminente. Le couple relate qu’une soignante commence le travail mais les quitte aussitôt pour un motif inconnu – aller chercher un médecin ou une chambre disponible ? La tête du bébé commence à sortir. Ismail fait alors le tour des couloirs, jusqu’à une autre aile de l’hôpital, pour appeler à l’aide, en vain.

Lire la suite